Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nos aventures avec le monde

ROUTE VERS MEDELLIN

23 Juillet 2018 , Rédigé par Patrice et Véronique Publié dans #carnet de route

Nous arrivons à TOLU le mercredi 19 mars 2014. Nous nous installons sur une minuscule plage au bout de la promenade du bord de mer, mais à 20 H des policiers nous indiquent que l’endroit n’est pas très sûr et nous escortent jusqu’au parking de la marina, face à l’hôtel El Turista.

ROUTE VERS MEDELLIN

Nous discutons avec un des policiers pendant plus d’une heure. Sur son conseil, nous dormons les fenêtres fermées malgré la chaleur. La nuit est chaude avec un peu de bruit sur les coups de 3 h du matin lorsque des pêcheurs viennent ranger leurs filets sur la plage.

 

L’eau dans la crique est vraiment très chaude et peu profonde. Cherchant un pressing pour notre linge sale, je questionne une personne d’une pension familiale. Il n’y en a pas ici, mais elle peut le faire sans aucun problème. On trouve toujours une solution en Amérique du Sud !

 

En fin de matinée, nous nous installons au camping Yalimar tout proche afin que la Casilla soit en sécurité le lendemain pour la visite du parc de Corales del Rosario y San Bernardo.

ROUTE VERS MEDELLIN

Nous nous rendons, comme prévu, à l’agence Club Nautico Maradentro le vendredi 21 mars 2014 pour notre excursion sur les îles San Bernardo. Mais ce n’est qu’à 9 h 30 que nous partons du port. Nous sommes une trentaine sur le bateau et à vive allure (il faut bien rattraper notre retard !), nous nous dirigeons vers l’archipel.

ROUTE VERS MEDELLINROUTE VERS MEDELLIN
ROUTE VERS MEDELLIN

Nous faisons une escale sur l’ile Palma pour visiter un aquarium. Nous sommes très déçus car il y a peu de poissons et dans des aquariums très sales. Nous voyons cependant plusieurs animaux dont des flamants roses, très roses et des toucans très colorés.

ROUTE VERS MEDELLIN

Nous passons ensuite près de l’ile la plus peuplée du monde, Santa Cruz del Islote. Ici, 1 000 personnes, principalement des pêcheurs, vivent sur une île de 1 200 m².

ROUTE VERS MEDELLIN

Au loin, nous apercevons l’ile Mucura puis nous arrivons sur la plage privée de Tintinpan. Au cours de ce trajet, nous avons vu des maisons sur pilotis au milieu de la mer. Paradisiaque mais aussi effrayant s’il y a une tempête !

 

ROUTE VERS MEDELLINROUTE VERS MEDELLIN

La plage où nous débarquons est une vrai image de carte postale : sable blanc, palmiers, huttes de paille mer cristalline et d’un bleu « Harpic » comme dit Patrice.

 

ROUTE VERS MEDELLIN

Nous louons le servie d’un petit bateau pour aller nager au-dessus de la barrière de corail. Les fonds sont jolis et nous voyons de nombreux poissons de toutes les couleurs mais nous sommes un peu déçus car nous pensions en voir plus. Cela reste très beau quand même !

De retour sur la plage, nous nous régalons d’une langouste grillée et de la mer.

ROUTE VERS MEDELLIN

Le retour en bateau est assez pénible car le vent s’est levé et le bateau tape violemment les vagues. Nous sommes bien contents de rentrer au port vers 16 H 30.

 

ROUTE VERS MEDELLIN

Nous quittons TOLU le samedi 22 mars et continuons de longer la côte en direction de la frontière panaméenne. A midi, nous faisons une pause baignade pour nous rafraichir puis repas sur une plage près de MONITOS.

Comme c’est notre dernière journée au bord de la mer caraïbe, nous décidons de trouver un bivouac sur une plage sur notre route. Aussi, nous empruntons un petit ripio jusqu’à la Punta Broqueles. Nous entrons dans un petit village où les habitations révèlent l’état de pauvreté de la population.

Installés à notre bivouac, nous sommes l’attraction locale. La gentillesse est de mise et les enfants ainsi que les parents viennent nous parler jusqu’à plus de 22 H. Nous sommes invités à profiter, si nécessaire, de leur maison pour l’eau, la douche, les toilettes ou tout autre chose dont on pourrait avoir besoin.

ROUTE VERS MEDELLIN

Nous sommes réveillés de bonne heure (6 H du matin) par la population qui s’active autour de notre Casilla mais aussi des enfants qui jouent au cerf-volant en nous attendant.

Après un petit bain de mer, nous déjeunons en constatant un attroupement important près d’une cahute en paille. Patrice se renseigne et apprend que tout le village est là pour aider une personne à déplacer cette cahute, sans la démonter. De bon cœur, il propose de les aider.

Et alors, se passe une chose complètement impensable en France ! L’ensemble des hommes soulève la charpente couverte de paille et la promène sur un chemin semé d’embuches jusqu’auprès d’une maison.

C’est impressionnant de voir se promener un toit de hutte avec une multitude de pattes !

ROUTE VERS MEDELLIN

Alors que nous revenons par la plage, nous découvrons que des familles entières (grands-parents, mère, père et enfants) à genou dans la mer, ramassent et tamisent le sable et les cailloux afin de faire des tas de gravier sur la plage qu’ils vendront ensuite.

Nous sommes dimanche et il ne semble pas y avoir de jour de repos pour eux.

ROUTE VERS MEDELLIN

Nous repartons de cet endroit où les gens, malgré leur pauvreté, nous ont superbement accueillis. Patrice se verra même offrir à manger dans une maison où les enfants mangent parterre sur la terre battue.

La route prise jusqu’à MONTERIA où nous bivouaquons le dimanche 23 mars 2014 n’est qu’une succession de ripio en plus ou moins bon état  et c’est à toute petite allure que nous arrivons. Il fait très chaud et Patrice dort une partie de la nuit sur un fauteuil de camping dehors. Pas très confortable et dangereux lorsqu’il manque de tomber !

Nous poursuivons notre route et sommes contents de retrouver les Andes car avec la prise d’altitude, nous avons retrouvé la fraicheur.

 

ROUTE VERS MEDELLIN

Nous atteignons MEDELLIN le mardi 25 mars 2014 en fin de matinée.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article