Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nos aventures avec le monde

ROUTE VERS SANTA MARTA

2 Mai 2015 , Rédigé par Patrice et Véronique Publié dans #carnet de route

Nous arrivons à la laguna GUATAVITA un peu trop tard le samedi 22 février 2014 pour pouvoir faire la visite. Ne pouvant bivouaquer sur le parking, nous nous rabattons sur le parking du restaurant (A la India Maria), un peu en contrebas, où une charmante dame nous offre pour le gouter des spécialités de la région succulentes.

ROUTE VERS SANTA MARTA

Nous visitons avec un guide le lendemain le lac qui est selon la légende des conquistadors espagnols le lieu de l’El Dorado. Mais après les 13 tonnes d’or trouvés au début des recherches, les autres explorations n’ont pas donné de résultats suffisamment probants malgré les moyens employés.

ROUTE VERS SANTA MARTA

Après une pause déjeuner à SESQUILE, nous poursuivons notre périple par l’autoroute du nord (rien à voir avec nos autoroutes françaises mais quand même à péage !) et passons à côté du lieu de la bataille de BOYACA, site historique des combats ayant permis la libération de la Grande Colombie de l’oppression espagnole. Mais comme il est tard, nous décidons de ne pas nous y arrêter.

Nous arrivons à VILLA DE LEYVA en fin de journée, et Pedro, un suisse-colombien rencontré à l’entrée de la ville, nous guide jusqu’à un terrain de camping. Nous nous y installons. Il est un peu cher mais c’est le grand luxe : nous sommes les seuls clients, les douches sont propres et chaudes.

On se trouve à environ 30 minutes du centre ville et c’est à pied (ou pour Patrice en vélo à moteur) que nous descendons en ville pour quelques courses.

Le mardi 25 février 2014, alors que nous partons de nouveau à pied pour visiter le village, nous rencontrons Pedro, Helena et leur fils Camilo qui nous invitent à venir prendre le café en fin d’après-midi à leur maison.

Nous déambulons dans les rues pavées de la ville aux maisons blanches et de style coloniales. L’ambiance nous plait beaucoup et est restée typique des villages coloniaux ancestraux. La place principale est immense et se trouve être la plus grande de Colombie.

ROUTE VERS SANTA MARTA

Nous nous rendons ensuite au site des Pozos azules (puits bleus) qui se trouve un peu en dehors de la ville. Ici la couleur de l’eau chargée de minéraux contraste avec la terre rouge et les abords verts de végétation.

ROUTE VERS SANTA MARTA

Alors que je retourne au centre ville dans un taxi (une vieille 4L de 82 un peu délabrée) qui passait par là, Patrice avec son vélo à moteur, s’arrête à une maison construite en terre très atypique. Normalement, celle-ci ne se visite pas. Mais entre l’architecte et Patrice, le courant passe bien, et il obtient l’autorisation de tout visiter. Il revient enchanter et enthousiasmer par ce type de construction !

ROUTE VERS SANTA MARTA

Nous passons ensuite une excellente soirée chez Pedro à discuter et à regarder les photos du début de notre voyage.

ROUTE VERS SANTA MARTA

Nous quittons VILLA DE LEYVA le jeudi 27 février 2014 par la route chaotique qui passe par SANTA SOFIA et aboutit à MONIQUIRA. Alors que nous sortons du petit restaurant où nous avons déjeuné, un groupe d’écoliers nous envahie et nous questionne sur notre voyage et la prononciation de leur prénom en français.

ROUTE VERS SANTA MARTA
ROUTE VERS SANTA MARTA

Nous arrivons à SAN GIL le vendredi 28 février en fin de matinée. Nous garons le véhicule dans un parking pour visiter la ville et son parc El Gallineral.

ROUTE VERS SANTA MARTA

Dans ce dernier, nous voyons de nombreux arbres avec des lichens comme des cheveux, des écureuils et des perroquets.

ROUTE VERS SANTA MARTA

En sortant du parc, nous achetons des spécialités locales : fourmis à gros ventre grillés … pas mauvais comme grignotage à l’apéritif !

ROUTE VERS SANTA MARTAROUTE VERS SANTA MARTA

Nous poursuivons notre route vers PARAMO pour faire une balade à la magnifique cascade Juan Curi qui se trouve sur ce chemin. Dommage que nous n’ayons pas fait cette route hier, nous aurions pu bivouaquer dans ce cadre de verdure hier soir.

ROUTE VERS SANTA MARTAROUTE VERS SANTA MARTA

Nous revenons un peu sur nos roues jusqu’à SAN GIL avant d’aller à BARICHARA où nous trouvons un bivouac sur la place centrale en face de l’église.

Ce village colonial est très paisible et ses rues pavées, bordées de maisons blanches, nous plaisent beaucoup.

ROUTE VERS SANTA MARTA

Le dimanche 2 mars 2014, je pars à pied par le chemin royal pour le petit village colonial de GUANE. La campagne est calme et ensoleillée et le chemin complètement pavé, parfois avec des traces de fossiles, serpente parmi les champs où paissent quelques zébus.

La balade de 2 heures est plaisante car tout en descente et arrivée au petit village, je déambule dans les quelques rues en attendant le bus de 11 h qui me ramène sur la place principale de BARICHARA (comme cela, la remontée n’est pas pénible d’autant plus qu’il fait très chaud !)

ROUTE VERS SANTA MARTA
ROUTE VERS SANTA MARTA

Nous restons à l’ombre des grands arbres de la place principale l’après-midi pour écouter un livre lu passionnant (merci Daniel !) et lorsqu’il fait un peu moins chaud, nous nous promenons dans le village. La soirée est plus calme que celle de la veille car il y a moins de voitures qui font office de « boite de nuit » sur la place.

Nous quittons BARICHARA après une petite visite au parc des arts et au mirador. Nous ne nous arrêtons pas à la zone artisanale des tailleurs de pierre qui ne nous semblent pas visitable. Ici, ils travaillent toujours à l’ancienne avec marteau et burin (toutes mes excuses Amélie si le terme n’est pas approprié !).

ROUTE VERS SANTA MARTA

Nous repassons par SAN GIL afin de pouvoir reprendre la route asphaltée n° 45 et à midi, nous sommes au parc del Chicamocha. Malheureusement, il est fermé pour maintenance et nous ne pouvons emprunter le téléphérique qui descend au fond de la vallée puis remonte sur la montagne en face.

ROUTE VERS SANTA MARTA
ROUTE VERS SANTA MARTA

Nous déjeunons et poursuivons notre route pour arriver en fin de journée à GIRON. Nous nous stationnons sur la place centrale pour faire un petit tour à pied dans le centre ville.

Sur la place, des enfants jouent dans des voitures électriques … qui sont téléguidées par les parents.

Le bivouac sur la place n’est pas possible (nous prenons deux emplacements pour ne pas empiéter sur la chaussée) et face aux différents refus de bivouaquer dans les parkings alentours, nous reprenons la route et nous arrêtons en dehors de l’agglomération de BUCARAMANGA, sur le parking d’une station service juste avant RIO NEGRO.

Nous poursuivons notre route vers le nord et commençons à voir de grandes étendues de champs de palmiers à huile. Il fait de plus en plus chaud (37° à 18 h) et la route est très monotone. Seuls quelques arbres en fleurs égayent le paysage.

ROUTE VERS SANTA MARTA

Nous arrivons enfin au bord de la mer à SANTA MARTA le mercredi 5 mars 2014 et la chaleur est légèrement plus supportable.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article