Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nos aventures avec le monde

GALAPAGOS

9 Mars 2015 , Rédigé par Patrice et Véronique Publié dans #carnet de route

Nous arrivons à GUAYAQUIL le samedi 7 décembre 2013 en fin de journée et nous nous installons sur le terrain du parking gardé se trouvant juste à côté de l’hôtel MONTECARLO.

Le lendemain en fin de matinée, nous nous rendons (à pied – juste à 10 minutes) à l’aéroport pour consulter les compagnies aériennes et trouver un vol pour l’ile de Santa Cruz aux Galapagos.

Nous demandons aux trois compagnies présentes leur tarif et arrêtons notre choix à la compagnie LAN. Nous partons demain matin à 9 heures avec un billet à 393 EUR par personne aller-retour.

GALAPAGOS

Nous revenons à la Casilla pour préparer notre départ et vider le réfrigérateur pendant les quinze jours de notre absence.

Le lundi 9 décembre, nous nous rendons à l’aéroport à 6 H 30 pour prendre un petit déjeuner ainsi que le titre de transit. Nous décollons à 9 H pour une heure et demi de vol.

Je ne suis guère rassurée au décollage mais surtout à l’atterrissage lorsque le pilote est obligé de s’y reprendre en deux fois. Une première fois, il pose à peine les roues puis remet les gaz pour nous faire faire un petit tour au-dessus de l’île de Baltra avant de refaire un nouvel atterrissage.

GALAPAGOS

Nous prenons ensuite un bus, un bateau pour passer le canal entre l’île de Baltra et l’île de Santa Cruz, puis de nouveau un bus pour arriver à la principale ville PUERTO AYORA.

GALAPAGOSGALAPAGOS

Nous nous mettons à la recherche d’un hôtel pour déposer nos affaires. Puis nous déjeunons et nous mettons ensuite à la recherche d’un tour opérateur pour organiser nos visites dans les différents lieux que nous souhaitons visiter.

Pour pouvoir voir un maximum de ce que l’on souhaite, seule une croisière de cinq jours nous le permet. Les temps de navigation sont en effet trop longs pour pouvoir le faire uniquement avec des visites à la journée.

Nous organisons donc avec l’agence Galapagos Mocking Bird et Pablo (Esq. Charles Darwin et Islas Plaza – PUERTO AYORA – tél : (05) 3014677 – Cel : 0991 069 024 ou 099 106 9208 – gaby_rll@hotmail.com) notre périple à bord d’un bateau de croisière. Nous décidons que l’occasion ne se présentera peut-être pas une seconde fois, alors nous cassons notre tirelire pour nous payer une croisière qui nous laissera (on l’espère !) de bons souvenirs.

Nous passons la matinée du 10 décembre 2013 à visiter le centre de recherche Darwin ainsi que le centre d’élevage Fausto Llerena. C’est un centre de reproduction en captivité des espèces de tortues galapagos des différentes iles de l’archipel. Elles y vivent jusqu’à ce qu’elles aient 2 à 3 ans. A ce moment là, elles sont remises en liberté dans leur habitat naturel.

Nous y voyons de nombreuses tortues terrestres et des iguanes terrestres.

GALAPAGOS
GALAPAGOS

Nous découvrons aussi la petite ville de PUERTO AYORA, son port, ses rues commerçantes et surtout ses iguanes marins. A chaque pas, il faut veiller à regarder où l’on pose les pieds car il est très facile de marcher sur ces petites bêbêtes !

GALAPAGOS

Sur le port, les pêcheurs vendent et cuisinent directement leur pêche et des pélicans, lions de mer et autres oiseaux sont là pour pouvoir manger à bon compte.

GALAPAGOS

L’après-midi, avec l’agence Galapagos Mocking Bird, nous nous rendons en voiture pour visiter les cratères Los Gemelos, deux dépressions du sol de chaque côté de la route qui proviennent de l’effondrement d’un tunnel de lave.

GALAPAGOS

Puis nous allons à la réserve El Chato où vivent librement des tortues géantes. Elles vivent ici toute l’année sauf au moment de la ponte des œufs, où elles parcourent pendant 15 jours quelques kilomètres pour descendre un peu d’altitude.

GALAPAGOS

Pendant cette visite, nous assistons à un accouplement et tout le monde s’arrête pour voir. Le guide nous explique ainsi que nous pouvons facilement reconnaître un male d’une femelle puisqu’il a le dessous de sa carapace un peu incurvé alors que pour la femelle, cette partie est plate.

Mais le guide nous indique aussi que cet acte peut durer 5 heures et que nous ne pourrons par conséquent rester jusqu’à la fin……Tas de petits voyeurs !

GALAPAGOS

Un peu plus loin, les tortues, pour se rafraîchir et échapper aux insectes, se réfugient dans une mare boueuse.

GALAPAGOSGALAPAGOS

Sur le site, nous visitons aussi un tunnel de lave, très impressionnant.

GALAPAGOS

Comme nous n’embarquons que le mercredi en fin de journée, nous allons nous promener dans la baie des tortues. Nous n’en verrons aucune mais par contre de nombreux iguanes de mer et des lions de mer qui se baladent sur la plage. Le sable est fin et blanc comme de la farine.

GALAPAGOS

Vers 18 H, nous récupérons notre matériel de snorkeling (nage à la surface de l’eau avec masque, palmes et tuba) puis direction le port où nous embarquons sur le bateau Le Millenium amarré dans la baie de PUERTO AYORA. Nous faisons la connaissance de nos 9 compagnons de croisière, des suisses allemands, une coréenne du sud et un couple de canadiens. Cela ne va pas être facile de communiquer !

Le bateau est magnifique et notre cabine spacieuse….le grand luxe car elle est plus grande que notre Casilla !

GALAPAGOS
GALAPAGOS

Nous dinons et faisons la connaissance de notre guide Patricio. Puis le bateau appareille pour se rendre pendant la nuit sur l’ile Isabela.

Situé dans la cabine n° 1, nous sommes au rez-de-chaussée, juste au-dessus des moteurs. Donc autant vous dire que la première nuit n’est pas très bonne entre les mouvements du bateau et le bruit de la mécanique.

Nous arrivons à 4 h du matin dans la baie Villamil de l’ile Isabela. Nous prenons notre petit déjeuner sur le pont arrière supérieur du bateau avec une vue superbe sur les ilots Tintoras.

GALAPAGOS

A 8 h, nous embarquons dans les zodiacs pour visiter las Tintoreras dont le nom provient du nom de requins à pointe blanche (tintoreras) qui vivent dans ses eaux cristallines. Il s’agit d’un ilot de lave (mais bon, tous les iles de Galapagos sont volcaniques, donc rien de spécial ici !). Nous apercevons des lions de mer, des iguanes marins, des pingouins, des requins à pointe blanche et des tortues marines.

GALAPAGOS

Puis nous revenons à bord pour nous équiper pour le snorkeling dans une autre partie des Tintoreras. Nous y voyons beaucoup de poissons de toutes les couleurs.

Après cette baignade et un retour sur le bateau pour nous changer, nous débarquons à terre sur la principale ville de l’ile Isabella : PUERTO VILLAMIL. Nous y prenons un « bus » local pour nous rendre sur le volcan Chico et plus précisément sur le site El Jaboncilla après une balade sous la pluie de 1,5 kms. Malheureusement, compte tenu du temps, nous ne pouvons voir la caldera, la seconde plus importante au monde. Après un déjeuner sur place, nous retournons à PUERTO VILLAMIL où nous pouvons nous reposer sur la plage (il ne pleut plus !), ou déambuler dans les rues. C’est la fête dans la ville car des courses à pied y sont organisées. Nous retournons au bateau en fin d’après-midi afin de pouvoir reprendre la mer et naviguer une partie de la nuit.

GALAPAGOSGALAPAGOS
GALAPAGOS

Nous débarquons le vendredi 13 décembre 2013 à la Punta Moreno, toujours sur l’ile Isabela. Il s’agit d’un champ de lave entrecoupé de dépressions emplies d’eau saumâtre où nous voyons des flamands roses (très roses !) et des canards.

GALAPAGOS
GALAPAGOS

Les formations de lave sont très impressionnantes avec des plaques de lave AA qui ont en partie disparues car elles servaient précédemment à la décoration des maisons des différentes iles.

GALAPAGOS

Nous naviguons ensuite jusqu’à la Punta Mangle sur l’Ile Fernandina.

Après une balade où nous voyons des fous à pieds bleus et des cormorans non volants entre autres, nous faisons du snorkelling où nous nageons avec des requins à pointe blanche tout près de nous. Ils ont l’air inoffensif. C’est tout de même un peu flippant !

GALAPAGOS

Nouveau retour au bateau pour une autre étape de navigation en direction de la Punta Espinosa au nord de l’Ile Fernandina.

Nous débarquons de très bonne heure sur cette partie de l’ile qui est vraiment très sauvage et d’une magnifique beauté. Nous sommes au milieu de centaines d’iguanes marins qui se reposent au soleil. Nous voyons aussi des fous à pieds bleus, des lions de mer avec leurs petits.

GALAPAGOS

Nous partons ensuite faire du snorkeling dans un site de toutes beautés, sûrement le plus beau que nous allons faire pendant cette croisière.

GALAPAGOS
GALAPAGOS

Nous déjeunons à bord et le bateau navigue ensuite jusqu’à la Caleta Tagus sur l’ile Isabela. Nous débarquons et parcourons un petit sentier escarpé pour admirer la laguna Darwin.

GALAPAGOS
GALAPAGOS

Après un petit bain dans la baie pour nous rafraichir, nous repartons en longeant les falaises où nous apercevons les graffitis laissés par les marins pendant de nombreuses années.

GALAPAGOS
GALAPAGOS

Le bateau part ensuite pour un long temps de navigation (expliquant notre expédition très matinale à la Punta Espinossa) afin de nous rendre sur l’ile Santiago en contournant la pointe nord de l’ile Isabela.

Nous passons l’équateur et c’est l’occasion d’un cocktail dans la capitainerie. Le capitaine nous laisse même un moment la barre. Ce temps de navigation nous permet d’apercevoir des dauphins, des frégates. Nous profitons aussi de lézarder sur le pont supérieur.

GALAPAGOS

Au cours de la nuit, le bateau bouge beaucoup à cause d’une mer plus agitée après avoir passé la pointe Albermarle de l’ile Isabela, tout au nord de celle-ci.

Au matin, nous débarquons à PUERTO EGAS, sur l’ile Santiago. La plage est de sable noir et nous apercevons les anciennes habitations de la mine de sel. Nous voyons encore beaucoup de lions de mer avec leurs petits, mais aussi des fous à pattes bleues, des cormorans non volants et d’autres animaux.

GALAPAGOS

Pendant notre promenade sur la plage, nous voyons une arche de lave qui correspond au reste d’un tunnel de lave qui s’est en partie effondré.

GALAPAGOS

De retour sur la plage, petite séance de snorkeling où nous nageons avec des tortues marines, des requins à pointe blanche et une raie magnifique notamment. Des lions de mer s’approchent très près et semblent jouer avec nous.

GALAPAGOS

De retour sur le bateau, nous faisons route vers l’ilot Sombrero Chino au sud est de l’ile Santiago. Nous y débarquons pour une petite balade où nous voyons de nouveau de nombreux animaux et des tunnels de lave.

GALAPAGOS

Malheureusement, nous n’avons plus de batterie pour l’appareil photo et pour nous éviter le poids, nous ne l’avons pas pris. Dommage, il y avait encore de belles photos à faire !

De retour de notre balade, nouveau temps de navigation jusqu’à l’ile de Santa Cruz. De très bonne heure le lundi 16 décembre 2013, nous découvrons la lagune de mangroves de la caleta Tortuga Negra. Nous apercevons à bord des zodiacs de nombreuses raies, des tortues marines et des requins à pointe blanche.

GALAPAGOS

Revenus sur le bateau, c’est une dernière navigation jusqu’à l’Ile de Baltra où certains repartent en avion, ou comme nous, vont reprendre les bus et bateau pour revenir à PUERTO AYORA sur l’ile Santa Cruz. D’autres enfin restent à bord pour encore deux jours de navigation et de visite.

Nous venons de passer cinq jours superbes à bord du bateau Millenium. Outre les lieux visités superbes, nous avons profité d’un service de luxe sur le bateau (encas avec petits gateaux ou petits fours salés à chaque retour de sortie en snorkeling, service de qualité et attentionné).

Des vacances dans les vacances !

Compris dans notre billet (négocié avec l’agence), nous partons le mardi 17 décembre 2013 pour une sortie d’une journée (day tour) pour l’ile Seymour Norte. Cette ile n’était pas prévu dans la croisière du bateau Millenium, cependant nous voulions y aller pour y voir les frégates.

Nous ne sommes pas déçus car nous nous promenons sur cette petite ile au milieu de l’habitat de ces oiseaux. Les mâles sont superbes avec leur gorge rouge qu’ils gonflent pour épater les femelles. Toujours que de la frime les mecs !

GALAPAGOS

Nous voyons aussi beaucoup d’iguanes terrestres d’une couleur marron - jaune d’or. Cela nous change des iguanes marins tout noirs. Mais ils ont toujours une tête de dragon et semblent des survivants de la préhistoire !

GALAPAGOS
GALAPAGOS
GALAPAGOS

Nous déjeunons sur le bateau puis nous nous rendons sur la plage Las Bachas, au nord de l’ile de Santa Cruz pour nous baigner et faire du snorkeling. Malheureusement, l’eau est trouble à cause du sable et nous ne voyons que quelques poissons tropicaux.

Sur la plage, nous voyons aussi les traces de passage de tortues marines. Il nous est interdit de nous balader dans les dunes de sables se trouvant un peu plus dans les terres.

GALAPAGOS
GALAPAGOS

De retour à PUERTO AYORA, nous nous baladons sur le port où se prélassent des lions de mer et allons nous promener à la laguna Las Ninfas en attendant de prendre à 14 H, le mercredi 18 décembre 2013, un bateau rapide pour nous rendre sur l’ile San Cristobal.

GALAPAGOSGALAPAGOS
GALAPAGOS

Pendant deux heures, nous sommes secoués et ballotés dans tous les sens à chaque fois que le bateau touche les vagues avec violence.

GALAPAGOS

Débarqués à PUERTO BAQUERIZO MORENO, nous nous installons dans un hôtel puis nous nous baladons sur la promenade du bord de mer.

Une plage de los Marinos n’est pas accessible aux humains, et pour cause, elle est envahie par les lions de mer.

GALAPAGOS

Le jeudi 19 décembre 2013, nous nous promenons jusqu’à la Punta Carola où il est impossible de se baigner à cause des cailloux mais nous y voyons évoluer des surfeurs tout en admirant les paysages et la faune.

GALAPAGOS

Sur la plage Mann, à 10 minutes du centre ville, nous nous baignons parmi les lions de mer qui jouent avec nous.

GALAPAGOS

Nous retrouvons par hasard à notre hôtel, Katy, la sud coréenne qui était aussi sur le bateau Millenium pendant notre croisière.

Le vendredi 20 décembre 2013, nous nous rendons en taxi à la plage la Loberia. Il fait chaud et après avoir déjeuné à l’ombre d’un grand arbre (le seul dans le coin), nous décidons d’aller nous baigner pour nous rafraichir un peu.

Un homme qui sort justement de l’eau nous indique qu’il y a plein de tortues et comme il voit que nous n’avons ni masque ni tuba, il nous prête son matériel.

Nous sommes enthousiasmés car en effet, au fond de l’eau, des tortues marines gigantesques sont posées et se font nettoyer par de petits poissons.

GALAPAGOSGALAPAGOS

Nous retournons à la plage de la Loberia le lendemain, cette fois avec masques et tubas et un appareil photo sous-marin jetable. Katy nous accompagne et nous profitons de nouveau du spectacle.

GALAPAGOS

Nous voyons aussi beaucoup de lions de mer ici et surtout des petits qui jouent au bord de l’eau tout comme les enfants. Saisissant !

GALAPAGOS

Nous revenons de la plage en stop dans la benne d’un pick-up.

GALAPAGOS

Il est temps de préparer notre bagage car la parenthèse des Galapagos prend fin demain, le dimanche 22 décembre 2013 puisque nous reprenons un avion pour le continent et GUAYAQUIL.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article